Découvrez la pédagogie positive – Entretien avec Céline Gris, praticienne en psychopédagogie positive

Le parcours de Céline Gris

Céline Gris a travaillé 10 ans dans le tourisme en tant que Chef de produit. Un jour, ne trouvant plus trop de sens à ce qu’elle faisait, elle a décidé de quitter son emploi. Elle a posé sur papier ce qu’elle voulait : être indépendante et travailler avec les enfants. Elle a découvert la Pédagogie Positive et cela répondait à tous les critères de réorientation. Le concept de la Pédagogie Positive lui a parlé car elle a vécu un parcours scolaire compliqué : elle passait beaucoup de temps à travailler sans avoir les résultats qui correspondaient, son relationnel avec les enseignants n’était pas excellent… elle ne rentrait pas dans le cadre scolaire. « Accompagner et aider les enfants qui ne rentrent pas dans le cadre, les aider à s’y sentir le mieux possible ça m’a tout de suite interpellé ! ». Elle a suivi une formation adulte certifiante « praticien en pédagogie positive » qui inclut plusieurs modules : gestion mentale, braingym, communication non violente, systémie familiale, méthode Vittoz etc…

Céline GrisLogo Happy Pédagogie

 

L’origine de la Pédagogie Positive

Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, 2 psychologues en région parisienne, sont parties du constat qu’elles avaient beaucoup de patients enfants avec des difficultés scolaires. Elles ont fait différentes formations liées au scolaire pour pouvoir répondre à leurs attentes, car la psychologie seule n’était pas suffisante. De là, elles ont développé un ensemble d’outils et méthodes qui forment la Pédagogie Positive et qui vont aider l’enfant à ‘apprendre à apprendre’, à retrouver le plaisir à l’école, le plaisir d’apprendre et retrouver confiance en ses capacités. Ce qui a plu à Céline Gris c’est que la méthode est très concrète : elle propose un panel d’outils que les enfants testent sous forme de jeu et il prend ce qui lui convient. Rapidement, il reprend confiance en lui. « Sur le fond, la méthode part des neurosciences. Le cerveau a besoin de telle et telle chose et la Pédagogie Positive y répond par ses outils. »

 

 

A qui s’adresse la Pédagogie Positive ?

Des exemples d’enfants accompagnés : un enfant qui a du mal à se concentrer, qui travaille sans résultat, qui n’a pas confiance en lui, qui a peur de l’échec, qui est beaucoup angoissé, qui a du mal à comprendre ou mémoriser… L’accompagnement est réalisé soit sous forme d’ateliers collectifs, soit en individuel.

 

Quelques exemples d’outils concrets véhiculés par la Pédagogie Positive

Mobiliser son attention

Quand on dit à un enfant « sois plus attentif en cours ! » ça ne lui parle pas, donc on s’entraine par des petits jeux et des astuces… Par exemple le petit bracelet de l’attention : s’ils sont en cours, et qu’ils s’évadent dans leurs pensées, leur regard se pose sur le bracelet et ça les ramène à ce qu’ils font. Ou chaque jour, ils doivent repérer des choses. Par exemple la « journée des carrés » : sur le trajet de l’école, ils doivent trouver tout ce qui est de forme carrée. Cela les oblige à porter leur attention sur une chose. Le lendemain, cela peut être la « journée du bleu », puis la « journée des sons » … Au fur et à mesure que l’on fait l’exercice on voit plus de choses, on s’entraîne à être attentif. L’objectif est de leur faire prendre conscience de ce qu’ils font et pourquoi ils sont là…

 

 

Les 3 choses positives à faire en famille au moment du dîner

Dans certaines familles, la relation parent-enfant peut être compliquée si l’enfant est en difficulté scolaire : souvent le sujet de l’école occulte tout le reste. L’idée est que chaque membre de la famille commence le repas en disant 3 choses positives sur sa propre journée (certains jours il y aura des supers événements à raconter, d’autres fois des choses minimes…). Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas parler des problématiques liées à l’école, mais on prend un quart d’heure pour soulever le positif : c’est important pour partager un bon moment, pour l’estime de soi…. et ne pas voir que les problèmes ou les difficultés.

 

Déterminer les profils d’apprentissage

L’enfant doit comprendre comment il fonctionne et comment il fait pour apprendre. Chacun fonctionne différemment : quelquefois, le parent propose une manière de travailler, mais si ce n’est pas la manière de fonctionner de son enfant, ça n’ira pas… c’est important que l’enfant sache quelle méthode d’apprentissage lui convient le mieux. Pendant les ateliers, plusieurs expériences hors scolaires sont proposées pour déterminer leur perception et leur profil d’apprentissage et ensuite, Céline Gris leur donne les techniques et transpose des méthodes qui fonctionnent, au départ sur des sujets faciles, puis plus compliqués.

Tags
accompagnementcerveaucollègeconcentrationconfianceconfiance en soilycéemémoireméthodologieoutilspédagogiepédagogie positive

Derniers commentaires

Aucun commentaire récent

Suivez-nous !

Contactez-nous

Vend'études

3 bis rue Foch
85000 La Roche sur Yon

02 51 62 43 27

Demande de renseignements

Navigation
Menu